jeudi, octobre 10, 2002

Si tu es arrivé jusqu'ici, tu me connais. Pas de présentation donc.

Written on the Walls (Iced Earth)

One the night the darkness fell
Across the naked land
A demon force was summoned up
From the bowels of hell
The stench of death grew thick that night
We knew it was the end
We run to find a place to hide
The land was raped and bare
The wind it blows a eerie cold
A fog that never lifts
Their tears will flood the land tonight
And the thunder's drowned by screams
As I lay here
Freezing veins of ice
What will be for me
What will be the price
Is it what they say
Is it written on the walls
Why can't we stop
This shattered world's fate
Why didn't we try at all
Armageddon town life is gone
We knew it was the way
Written down so long ago
Implanted in our minds
Our fathers told us of this hell
They read it on the walls
It's written on the walls
It's written on the walls
The frightened children know not why
And no one will explain
We've brought it all upon ourselves
An ending to this world
Forgiveness for your soul you pray
But it's written on the walls

Written on the Walls, donc. La seule chanson dont le compositeur du groupe Iced Earth, Jon Schaffer, a réécrit par la suite les paroles, et qu'il a renommée "Cast in Stone". Written on the Walls parce que comme Schaffer, je suis toujours prêt à recommencer un travail dont je ne suis pas satisfait. Cette chanson "disparue" donc pour illustrer l'apparition furtive de ce blog, cette "bulle" dans mon système de pensée habituel : je ne suis pas quelqu'un qui aime étaler son intimité au plus grand nombre. Je suis franc et je n'hésite pas à me confier à mes ami(e)s intimes, mais j'ai horreur d'étaler ma vie privée.

Ne t'attends donc pas à ce que je te raconte tout cruement (peut-être n'en demandes-tu pas moins...). Une chose que je partage par contre volontiers, c'est ma pensée. Mes pensées plutôt. J'adore débattre, partager un point de vue, triturer dans tous les sens toutes sortes de concepts abstraits. On va se contenter de quelques brèves prises de position pour ce soir. Partons de la chanson...

:: Is it Written on the Walls / Why can't we stop / This shattered world's fate

Je ne crois pas au destin. Je ne pense pas que notre vie soit tracée. J'admets qu'il puisse y avoir des situations où le futur semble tout tracé, mais je pense qu'il n'est jamais impossible de s'en sortir. Seulement difficile.

:: Forgiveness for your soul you pray

Je ne crois pas en Dieu non plus. Pas au Dieu des chrétiens, en tout cas. En réalité ce n'est pas tant l'idée d'un absolu divin que je rejette que toute cette mystification, cette vaste blague, que l'Eglise catholique présente comme la Tradition. Délire collectif disait Freud. Lavage de cerveau disent Iced Earth. On en reparlera.

On se reverra...
J'avais juré...

"Jamais je ne tiendrai de blog"

Premières réflexions philosophiques pour aujourd'hui :

1. Ne jamais dire jamais
2. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent jamais d'avis
3. Ne pas trop se prendre la tête avec de grands principes

Bah oui j'avais dit non. Ce soir j'ai envie d'essayer... Si demain je trouve tout ca inutile, je n'aurai aucun regret à laisser tout tomber aussi sec. Mais au moins j'aurai essayé :). See ya.